H2O Innovation présente des résultats record pour le quatrième trimestre de l’année financière 2020 TSX Venture Exchange:HEO

[ad_1]

Faits saillants

  • Revenus atteignant 133,6 M $ pour l’exercice financier 2020, représentant une croissance de 15,6 M $, ou 13,3 %, par rapport à 118,0 M $ pour l’exercice financier précédent;
  • Marge bénéficiaire brute avant amortissement représentant 26,9 % des revenus de la Société pour l’exercice financier 2020, comparativement à 23,0 % pour l’exercice financier précédent;
  • Bénéfice net de 0,8 M $ au quatrième trimestre de l’exercice financier 2020, contre une perte nette de (1,2 M $) pour le trimestre comparable de l’exercice financier précédent;
  • BAIIA ajusté1 de 12,5 M $, ou 9,4 % des revenus, pour l’exercice financier 2020, comparativement à 7,2 M $ ou 6,1 % des revenus, pour l’exercice financier précédent;
  • BAIIA ajusté1 de 4,8 M $, ou 13,4 % des revenus, pour le quatrième trimestre de l’exercice financier 2020, comparativement à 2,4 M $, ou 7,4 % des revenus, pour le trimestre comparable de l’exercice financier précédent;
  • Bénéfice avant dépréciation et coûts de restructuration1 de 0,9 M $ pour l’exercice financier 2020 comparativement à une perte avant dépréciation et coûts de restructuration de (2,2 M $) pour l’exercice financier précédent;
  • Flux de trésorerie de 12,3 M $ générés par les activités opérationnelles pour l’exercice financier 2020, comparativement à 5,8 M $ de flux de trésorerie générés par les activités opérationnelles au cours de l’exercice financier précédent.

Tous les montants sont en dollars canadiens à moins d’indication contraire.

QUÉBEC, 24 sept. 2020 (GLOBE NEWSWIRE) — (TSXV : HEO) – H2O Innovation inc. (« H2O Innovation » ou la « Société ») fait connaître aujourd’hui ses résultats du quatrième trimestre ainsi que de l’exercice financier terminé le 30 juin 2020.

« Les résultats financiers du quatrième trimestre et de la fin de l’exercice financier 2020 sont remarquables et représentatifs des améliorations mises en place par la Société. Le bénéfice net soutenu du quatrième trimestre et l’amélioration continue du BAIIA témoignent du succès de notre stratégie de bâtir une compagnie reposant sur des ventes récurrentes, qui s’établissent à 86,2 % de nos revenus. La croissance des revenus provient notamment de l’acquisition de Genesys, finalisée au deuxième trimestre de cet exercice. Cette acquisition nous a permis de doubler notre réseau de distribution, d’étendre nos capacités de fabrication de produits chimiques au Royaume-Uni et de compléter notre gamme de produits chimiques de spécialité. La croissance organique a également été stimulée par Piedmont qui a remporté et livré d’importantes commandes de raccords flexibles et de filtres à cartouches, dont une pour la plus grande usine de dessalement d’eau de mer au monde (Tawelaah, EAU – 900 000 m3/j). À partir de ces nouvelles relations clients au Moyen-Orient, la Société s’attend à générer davantage de synergies grâce à la vente de ses produits chimiques de spécialité. Au cours de l’année, les activités d’opération ont généré des flux de trésorerie significatifs de 12,3 M $ permettant de rembourser une portion des prêts bancaires et de minimiser les risques associés aux incertitudes du marché. Grâce à notre pilier d’affaires d’O&M qui représente 48,0% des revenus consolidés, nous avons pu maintenir des flux de trésorerie positifs. Cette solide performance nous a permis de réaliser l’acquisition de Gulf Utility Service, juste après la fin de notre année financière, ajoutant plus de revenus, d’opportunités et de synergies opérationnelles dans l’État du Texas. Malgré un ralentissement des activités de notre pilier d’affaires dédié aux Technologies de traitement d’eau et Services (« WTS ») au cours du dernier exercice, l’orientation stratégique consistant à se concentrer sur les projets industriels et à plus forte marge commence à porter fruit. En effet, notre carnet de commandes augmente à nouveau avec l’ajout de 6 nouveaux projets industriels et municipaux, d’une valeur de 17,8 M $ annoncés le 24 août 2020. À la lumière de la pandémie de la COVID-19, nous avons réalisé à quel point le secteur de l’eau est dans une bonne position et que nous avons un modèle d’affaires résilient et robuste. Notre carnet de commandes consolidé s’élève à 125,4 M $, notre situation financière est solide et notre bilan n’est pas surendetté, nous positionnant favorablement face à une possible crise prolongée de la COVID-19 avec de multiples opportunités devant nous. Enfin, c’est avec honneur et humilité qu’H2O Innovation a été nommée, en mars dernier, aux côtés de 3 autres grandes sociétés de traitement d’eau, en tant que Compagnie de traitement d’eau de l’année (Water Company of the Year) par le Global Water Intelligence », a déclaré Frédéric Dugré, président et chef de la direction d’H2O Innovation.

 Périodes de trois mois terminées les
30 juin
Périodes de douze mois terminées les
30 juin
(en milliers de dollars canadiens)20202019 (b)20202019 (b)
 $% (a)$% (a)$% (a)$% (a)
Revenus par pilier d’affaires        
WTS6 98219,49 16228,729 29821,940 24534,1
Produits de Spécialité11 71632,66 83221,440 17530,124 94321,1
O&M17 28148,015 89049,964 12448,052 77044,8
Revenus totaux35 979100,031 884100,0133 597100,0117 958100,0
         
Marge bénéficiaire brute avant amortissement10 59829,57 82424,535 90826,927 11823,0
Frais d’exploitation (c)6 01616,75 64117,723 74817,820 42517,3
Bénéfice (perte) net(te)8132,3(1 177)(3,7)(4 227)(3,2)(2 180(1,8)
Bénéfice (perte) avant dépréciation et coûts de restructuration11 2193.4(1 177)(3,7)9060,7(2 180(1,8)
BAIIA13 95411,01 6885,34 6903,55 6384,8
BAIIA ajusté14 83213,42 3747,412 5249,47 2136,1
Revenus récurrents231 37987,225 52680,1115 11086,289 48675,9
 (a)% sur les revenus.
 (b)Les chiffres comparatifs n’ont pas été redressés pour tenir compte de l’adoption d’IFRS 16 – Contrats de location, tel qu’il est énoncé dans la politique comptable.
 (c)Les frais d’exploitation incluent le total des frais généraux d’exploitation, des frais de vente et des frais administratifs.

Résultats de l’exercice financier 2020
Les revenus consolidés de nos trois piliers d’affaires pour l’exercice financier terminé le 30 juin 2020 ont augmenté de 15,6 M $, ou 13,3 %, pour atteindre 133,6 M $ comparativement à 118,0 M $ pour l’exercice financier précédent. Cette augmentation globale est principalement attribuable à l’acquisition de Genesys au cours du deuxième trimestre de l’exercice 2020, qui a généré des revenus de 7,2 M $ au cours de l’exercice. La croissance s’explique également par l’augmentation de 8,0 M $ provenant de la croissance organique du pilier d’affaires dédié aux Produits de Spécialité et de 11,3 M $ provenant de l’O&M, atténué par la diminution des revenus provenant du pilier d’affaires WTS de 10,9 M $. Cette augmentation correspond à notre plan d’affaires visant à accroître d’abord les revenus provenant des piliers d’affaires liés aux Produits de spécialité et à l’O&M, ainsi qu’à prioriser les projets WTS ayant une marge bénéficiaire plus élevée, alimentant ainsi les opportunités pour les autres piliers d’affaires.

La perte nette s’est élevée à (4,2 M $) ou (0,061 $) par action pour l’exercice clos le 30 juin 2020, contre une perte nette de (2,2 M $) ou (0,044 $) par action pour la période comparable de l’exercice financier 2019. La perte nette est principalement attribuable à la charge de dépréciation de 5,3 M $ du pilier d’affaires WTS, visant à réduire la valeur du goodwill et des actifs incorporels, incluant l’impact de l’impôt différé de (0,6 M $) et aux coûts de restructuration de 0,4 M $ engendrés par une réorganisation du pilier d’affaires WTS. Excluant l’ajustement de dépréciation et des coûts de restructuration, la Société présenterait un bénéfice net de 0,9 M $ pour l’exercice clos le 30 juin 2020. La variation de la perte nette est également attribuable aux coûts d’acquisition et d’intégration pour un montant de 1,9 M $, et à l’augmentation de l’amortissement. L’augmentation de l’amortissement provient principalement de l’augmentation du niveau des actifs incorporels acquis par l’entremise de Genesys au cours du deuxième trimestre de l’exercice financier 2020 et de l’adoption de l’IFRS 16 – Contrats de location, ce qui a engendré une charge d’amortissement des actifs au titre des droits d’utilisation à l’égard des contrats de location.

La marge bénéficiaire brute avant amortissement a atteint 35,9 M $, ou 26,9 %, pour l’exercice financier 2020, comparativement à 27,1 M $, ou 23,0 %, pour l’exercice financier précédent, soit une augmentation de 8,8 M $, ou 32,4 %. L’adoption de l’IFRS 16 – Contrats de location a engendré une diminution du coût des marchandises vendues de 0,5 M $ pour l’exercice financier 2020. L’augmentation de la marge bénéficiaire brute avant amortissement en % s’explique par la composition des revenus, avec une augmentation des ventes provenant du pilier d’affaires Produits de Spécialité, caractérisé par des marges bénéficiaires brutes plus élevées.

Les frais d’exploitation de la Société ont atteint 23,7 M $ au cours de l’exercice financier 2020, comparativement à 20,4 M $ pour l’exercice financier précédent, représentant une augmentation de 3,3 M $, ou 16,3 %, tandis que les revenus de la Société ont augmenté de 13,3 %. Les frais d’exploitation ont augmenté plus rapidement que l’augmentation générale des revenus, principalement en raison du pilier d’affaires WTS, pour lequel les revenus ont diminué alors que la structure de coûts est demeurée la même. L’acquisition de Genesys au cours du deuxième trimestre a contribué à 1,7 M $ de cette augmentation. L’annulation des activités de marketing et une réduction des frais de déplacement, de repas et de divertissement ont généré des économies de 0,2 M $ en raison de la pandémie de la COVID-19. L’adoption de l’IFRS 16 – Contrats de location a réduit les frais d’exploitation de 0,8 M $ pour l’exercice financier 2020. Dans l’ensemble, le pourcentage des frais d’exploitation sur les revenus est maintenu en dessous de 18,0 %.

Le BAIIA ajusté de la Société a augmenté de 5,3 M $, ou 73,6 %, pour atteindre 12,5 M $ au cours de l’exercice financier 2020, comparativement à 7,2 M $ pour l’exercice financier 2019. Le % de BAIIA ajusté s’est amélioré et a atteint 9,4 % pour l’exercice financier 2020, comparativement à 6,1 % pour l’exercice financier précédent. L’adoption de IFRS 16 – Contrats de location le 1er juillet 2019 a contribué à réduire de 1,3 M $ les charges de location pour l’exercice financier 2020. Excluant l’ajustement de l’IFRS 16 – Contrats de location, le BAIIA ajusté aurait été de 8,4 %.

Au troisième trimestre de l’exercice financier 2020, en raison de l’impact économique et commercial continu et incertain de la pandémie de la COVID-19, la Société a effectué un test de dépréciation sur son goodwill et ses actifs incorporels. La pandémie de la COVID-19 a forcé la direction à revoir les prévisions de ses piliers d’affaires avec de nouvelles hypothèses de croissance, notamment pour son pilier d’affaires Technologies de traitement d’eau et Services, principalement touché par des projets retardés ou annulés. À la suite de cette analyse, la direction a reconnu une dépréciation de 5,3 M $ contre le goodwill et les actifs incorporels liés au pilier d’affaires Technologies de traitement d’eau et Services. La décision de réviser à un pourcentage inférieur sa perspective de croissance pour WTS est conforme à la décision stratégique de poursuivre la croissance des Produits de Spécialité et de l’O&M d’abord, puis de WTS, en raison de son imprévisibilité, de son calendrier d’exécution difficile à prédire et de la baisse des marges bénéficiaires brutes.

Le 24 août 2020, la Société a annoncé un changement stratégique dans l’alignement de ses activités. Les activités des lignes d’affaires dédiées aux Projets de traitement d’eau et d’eaux usées et de Services après-vente sont maintenant regroupées en une seule ligne d’affaires appelée WTS. La stratégie de la Société est de changer l’orientation de ce pilier d’affaires vers les clients qui valoriseront les services et les consommables à long terme et créeront la viabilité financière à partir de revenus plus stables. La restructuration de ce pilier d’affaires combinée à l’avis d’annulation d’un projet majeur annoncé le 5 mai 2020 a malheureusement entraîné des licenciements. Les coûts de restructuration comptabilisés pour l’exercice terminé le 30 juin 2020 sont principalement des indemnités de départ et des frais de cessation d’emploi s’élevant à 0,4 M $.

La direction maintient son objectif d’améliorer le profil de rentabilité de la Société, et compte demeurer sélective sur les projets WTS sur lesquels la Société entend soumissionner. La direction maintient également sa stratégie qui vise davantage la croissance des piliers d’affaires Produits de Spécialité et d’O&M afin de continuer de faire croître les revenus de nature récurrente, et notamment les revenus de Produits de Spécialité, qui sont à plus forte marge.

Des flux de trésorerie de 12,3 M $ ont été générés par les activités opérationnelles pour l’exercice financier 2020, contre 5,8 M $ pour l’exercice financier précédent. L’augmentation des flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles provient de l’augmentation des revenus et de l’amélioration de la marge bénéficiaire brute avant amortissement, ainsi que la variation des éléments du fonds de roulement.

Résultats du quatrième trimestre de l’exercice financier 2020
Les revenus consolidés de la Société pour le quatrième trimestre de l’exercice financier 2020 ont augmenté de 12,8 %, ou 4,1 M $, pour atteindre 36,0 M $, comparativement à 31,9 M $ pour l’exercice financier précédent. Cette augmentation résulte en partie de l’acquisition de Genesys, ajoutant 2,5 M $ aux revenus, en plus de la croissance organique des piliers d’affaires Produits de spécialité et d’O&M, alors que les revenus du pilier d’affaires WTS ont diminué.

La marge bénéficiaire brute avant amortissement a augmenté pour atteindre 10,6 M $, ou 29,5 %, pour le quatrième trimestre de l’exercice financier 2020, comparativement à 7,8 M $, ou 24,5 %, pour le trimestre comparable de l’exercice financier précédent, soit une augmentation de 2,8 M $, ou 35,5 %. L’augmentation de la marge bénéficiaire brute consolidée provient de l’augmentation des revenus du pilier d’affaires Produits de Spécialité, caractérisé par des marges bénéficiaires brutes plus élevées. Ces ventes à marge plus élevée, positivement affectées par l’acquisition de Genesys et la forte croissance de la ligne d’affaires Piedmont, ont contribué de manière significative à l’augmentation de la marge bénéficiaire brute avant amortissement au quatrième trimestre de l’exercice financier 2020. L’adoption de l’IFRS 16 – Contrats de location a réduit le coût des marchandises vendues de 0,1 M $ pour le quatrième trimestre de l’exercice financier 2020.

Le BAIIA ajusté de la Société a augmenté de 2,4 M $, ou 103,5 %, pour atteindre 4,8 M $ au cours du quatrième trimestre de l’exercice financier 2020, comparativement à 2,4 M $ pour la période comparable de l’exercice financier 2019. Le % de BAIIA ajusté s’est amélioré et a atteint 13,4 % pour le quatrième trimestre de l’exercice financier 2020, comparativement à 7,4 % pour le trimestre comparable de l’exercice financier précédent. L’amélioration du BAIIA ajusté découle de l’augmentation des revenus consolidés de la Société ainsi que de l’amélioration de la marge bénéficiaire brute avant amortissement, atténuée par l’augmentation des frais d’exploitation. De plus, l’adoption de IFRS 16 – Contrats de location en date du 1er juillet 2019 a contribué à réduire de 0,3 M $ les charges de location du trimestre. Excluant l’ajustement provenant de l’IFRS 16 – Contrats de location, le BAIIA ajusté aurait été de 12,5 %.

Évènements postérieurs à la date de clôture
Le 2 juillet 2020, la Société a annoncé l’acquisition de Gulf Utility Service, Inc. (« GUS »), une compagnie offrant des services complets d’opération, de maintenance et de gestion d’infrastructures d’eau et d’eaux usées pour différents types de clients tels que des municipalités, des districts de services publics municipaux (communément appelés MUD) et des systèmes publics d’eau dans l’État du Texas (États-Unis). Le prix d’achat s’élève à 3,7 M $ (2,8 M $US) et est soumis à certains ajustements. La Société a obtenu une nouvelle dette long-terme de 2,1 M $, afin de réaliser cette acquisition. La portion restante du prix d’achat est financée par le fonds de roulement de la Société.

Avec plus de 20 ans d’expérience dans le secteur de l’opération et de la maintenance de systèmes de traitement d’eau et d’eaux usées, GUS offre ses services à une quarantaine de clients municipaux et privés, desservant plus de 10 000 usagers. Ces derniers viendront s’ajouter à la clientèle d’H2O Innovation dans le secteur de l’O&M dans l’État du Texas, totalisant maintenant 85 clients. Sur une base combinée, la Société peut désormais compter sur 110 employés basés au Texas pour soutenir ses opérations et sa croissance future.

Rapprochement du bénéfice (perte) net(te) au BAIIA et au BAIIA ajusté
La définition du bénéfice ajusté avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA ajusté) ne tient pas compte des charges financières – nettes, des charges de rémunération à base d’actions, de la perte (du gain) de change non réalisée, de la variation de la juste valeur de la contrepartie conditionnelle, des coûts d’acquisition et d’intégration et des coûts de restructuration. Le lecteur peut donc faire le rapprochement entre le BAIIA ajusté et la perte nette. La définition du BAIIA ajusté utilisée par la Société peut différer de celles utilisées par d’autres sociétés.

Bien que le BAIIA et le BAIIA ajusté ne soient pas des mesures conformes aux IFRS, elles sont utilisées par la direction pour prendre des décisions opérationnelles et stratégiques. Le fait de fournir ces informations aux acteurs financiers, en plus des mesures conformes aux principes comptables généralement reconnus (« PCGR »), leur permet de voir les résultats de la Société du point de vue de la direction et de mieux comprendre la performance financière de la Société, malgré l’incidence des mesures conformes aux PCGR.

 Périodes de trois mois terminées les 30 juinPériodes de douze mois terminées les 30 juin
(En milliers de dollars canadiens)2020201920202019
 $$$$
Bénéfice (perte) net(te) pour la période813(1 177)(4 227)(2 180)
Charges financières – nettes5292192 0372 071
Impôts sur le résultat618651(319)422
Amortissement des immobilisations corporelles7984822 8801 349
Amortissement des immobilisations incorporelles1 1961 5134 3193 976
BAIIA 3 9541 6884 6905 638
     
Dépréciation du goodwill et des actifs incorporels5 308
(Gains) pertes de change non réalisé(e)s272131(344)222
Charges de rémunération à base d’actions54223308
Variation de la juste valeur de la contrepartie conditionnelle61248329248
Frais d’acquisition et d’intégration852321 912797
Coûts de restructuration406406
BAIIA ajusté4 8322 37412 5247 213

Revenus récurrents
Comme il s’agit d’une mesure financière non conforme aux IFRS, la Société définit les revenus récurrents comme étant des revenus de nature récurrente provenant des clients avec lesquels la Société a établi une relation à long terme et/ou présente un modèle de vente récurrent. Toutefois, rien ne garantit que les revenus récurrents vont durer indéfiniment. Les revenus récurrents de la Société proviennent des piliers d’affaires dédiés aux Produits de spécialité et à l’O&M ainsi qu’aux activités de service du pilier d’affaires WTS. Cette mesure non définie par les IFRS est utilisée par la direction pour évaluer la stabilité des revenus d’une année à l’autre.

Rapprochement du bénéfice (perte) net(te) au bénéfice (perte) avant dépréciation et coûts de restructuration
Le bénéfice (perte) avant dépréciation et coûts de restructuration est défini comme le bénéfice net (perte nette) avant les charges de dépréciation et l’incidence de l’impôt différé, suite au test de dépréciation effectué au cours du troisième trimestre de l’exercice financier 2020, et coûts de restructuration. Cette mesure non définie par les IFRS est utilisée par la direction pour évaluer les résultats de la Société avant cet élément non récurrent.

 Périodes de trois mois terminées les 30 juinPériodes de douze mois terminées les 30 juin
(En milliers de dollars canadiens)20202019(1)20202019(1)
 $$$$
Bénéfice (perte) net(te) pour la période813(1 177)(4 227)(2 180)
Dépréciation du goodwill et des actifs incorporels5 308
Coûts de restructuration406406
Incidence de l’impôt différé sur la dépréciation(581)
Bénéfice (perte) avant dépréciation et coûts de restructuration1 219(1 177)906(2 180)

(1) Les chiffres comparatifs n’ont pas été redressés pour tenir compte de l’adoption d’IFRS 16 – Contrats de location, tel qu’il est énoncé dans la politique comptable.

Conférence téléphonique d’H2O Innovation
Frédéric Dugré, président et chef de la direction ainsi que Marc Blanchet, chef de la direction financière, tiendront une conférence téléphonique pour discuter plus amplement des résultats financiers du quatrième trimestre et de l’exercice financier 2020, à 10h00 (heure de l’Est), le jeudi 24 septembre 2020.

Pour joindre la conférence, veuillez composer le 1 (877) 223-4471 ou 1 (647) 788-4922, de cinq à dix minutes avant le début de la conférence. Les diapositives accompagnant la conférence téléphonique seront disponibles sur la page Présentations Corporatives de la section Investisseurs du site web de la Société.

Le rapport financier annuel est disponible sur www.h2oinnovation.com et sur le site de la NYSE Euronext Growth Paris. Des informations additionnelles sur la Société sont disponibles sur SEDAR (www.sedar.com).

Énoncés prospectifs
Certains énoncés figurant dans le présent communiqué de presse relatifs aux activités de H2O Innovation ainsi que dans d’autres communications publiées par la Société décrivant de manière plus générale les objectifs, projections, estimations, attentes ou prévisions de la direction peuvent constituer des énoncés prospectifs au sens de la législation sur les valeurs mobilières. Les énoncés prospectifs concernent l’analyse et toute autre information basée sur la prévision de résultats, de rendement et de réalisations futurs et l’estimation de montants qu’il est actuellement impossible de déterminer. Les énoncés prospectifs peuvent être identifiés par l’utilisation des termes tels que « prévoir », « si », « croire », « continuer », « pourrait », « évaluer », « s’attendre à », « avoir l’intention de », « peut », « planifier », « potentiel », « prédire », « projeter », « devrait » ou « devoir » ou d’autres expressions similaires ainsi que les termes habituellement utilisés au futur et au conditionnel. Ces énoncés prospectifs, formulés d’après les attentions actuelles de la direction, sont assujettis à certains risques et incertitudes, connus ou non, qui peuvent faire en sorte que les résultats, le rendement et les réalisations actuels et futurs de la Société diffèrent substantiellement des résultats indiqués par ces énoncés prospectifs. Le détail de ces risques et incertitudes est disponible sur SEDAR (www.sedar.com) dans la notice annuelle de la Société datée du 23 septembre 2020. À moins que la législation applicable en matière de valeurs mobilières l’exige, H2O Innovation décline toute obligation de réviser ou de mettre à jour les énoncés prospectifs figurant dans le présent rapport de gestion ou dans toute autre communication par suite de nouvelles informations, d’évènements futurs ou de tout autre changement.

À propos de H2O Innovation 
H2O Innovation conçoit et fournit des systèmes sur mesure ainsi que des solutions intégrées de traitement d’eau utilisant les technologies de filtration membranaire pour les marchés municipaux, industriels, de l’énergie et des ressources naturelles. Les activités de la Société reposent sur trois piliers principaux. Le premier d’entre eux est celui des technologies de traitement d’eau et services qui inclut tous les types de projets ainsi que des solutions digitales (IntelogxMC et ClearlogxMD) pour contrôler et optimiser la performance des systèmes de traitement d’eau. Le deuxième pilier d’H2O Innovation, les produits de spécialité, comprend une gamme complète d’équipement et de produits acéricoles, des produits chimiques de spécialité, des consommables et des produits spécialisés pour l’industrie du traitement d’eau, par l’entremise d’H2O Innovation Érablière, de PWT, de Genesys et de Piedmont. La Société exporte désormais ses produits de spécialité dans plus de 70 pays. Finalement, H2O Innovation opère, entretient et répare les systèmes de traitement d’eau et d’eaux usées, l’équipement de distribution et les actifs connexes pour tous ses clients, et s’assure que la qualité de l’eau respecte les exigences règlementaires, par l’entremise du troisième pilier d’affaires, opération et maintenance, sous les bannières Utility Partners, Hays Utility South Corporation et Gulf Utility Service. Ensemble, ils emploient près de 470 employés pour l’opération de plus de 200 usines dans deux provinces canadiennes et douze états américains, principalement sur la côte du Golfe du Mexique, le Sud-Est, le Nord-Est (Nouvelle-Angleterre) et la côte ouest. Pour plus de renseignements, visitez : www.h2oinnovation.com.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de règlementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) ainsi que la Bourse NYSE Euronext Growth Paris n’assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué.

Source :
H2O Innovation Inc.
www.h2oinnovation.com

Renseignements :
Marc Blanchet
+1 418-688-0170
marc.blanchet@h2oinnovation.com

1 Ces mesures non conformes aux IFRS sont présentées à titre d’information supplémentaires et doivent être utilisées conjointement avec les mesures financières IFRS présentées dans ce rapport. La définition de toutes les mesures non conformes aux IFRS et des mesures supplémentaires selon les IFRS est présentée à la fin de ce communiqué afin de permettre au lecteur de mieux comprendre les indicateurs utilisés par la direction. Les chiffres comparatifs n’ont pas été redressés pour tenir compte de l’adoption d’IFRS 16 – Contrats de location, tel qu’il est énoncé dans la politique comptable.

2 Ces mesures non conformes aux IFRS sont présentées à titre d’information supplémentaires et doivent être utilisées conjointement avec les mesures financières IFRS présentées dans ce rapport. La définition de toutes les mesures non conformes aux IFRS et des mesures supplémentaires selon les IFRS est présentée à la fin de ce communiqué afin de permettre au lecteur de mieux comprendre les indicateurs utilisés par la direction.

 

[ad_2]

Source link